Stress et qualité de vie

Le stress, comment définir cette notion devenue si courante dans le langage quotidien ?

Le Petit Robert, définit le stress comme la réaction de l’organisme à une agression, un choc physique ou nerveux (réaction d’alarme) ; mais encore comme une situation de tension nerveuse excessive, traumatisante pour l’individu.

Le « bon stress »

On entend souvent parler de bon et mauvais stress. Ainsi, le bon stress serait cette réaction d’alarme face à un évènement venant bouleverser notre équilibre/routine (faire un exposé en réunion, être en retard pour prendre le train, réagir au déclenchement d’une alarme incendie…). Ce stress peut être considéré comme bénéfique car celui-ci déclenche un ensemble de réactions physiologiques permettant de répondre efficacement à cette situation. L’hypothalamus et l’hypophyse libèrent de l’adrénaline, de la noradrénaline, ainsi que du cortisol. L’effet est immédiat: accélération du rythme cardiaque, amélioration de la vigilance, augmentation de la vitesse de réaction…

L’ensemble de ces réactions permet ainsi une efficacité de vos actions. 

Le « mauvais stress »

Mais le stress dont on parle tant, c’est le mauvais stress. Celui définit par l’OMS comme:

Ce « mauvais stress » intervient quand le stress perdure, notre corps restant alors en alerte permanente. Il devient chronique et épuise nos ressources. Cet état peut alors provoquer des maladies somatiques (contractures, ulcères, maux de tête, insomnies…), une souffrance dépressive, un burn-out, des difficultés relationnelles, une diminution de votre qualité de vie.

« Le stress apparaît chez une personne dont les ressources et stratégies de gestion personnelles sont dépassées par les exigences qui lui sont posées. »

(OMS, Arck et al., 2001).

Les solutions:

Il n’est pas toujours simple de se rendre compte de ce stress quotidien, néanmoins lorsque celui-ci est repéré, il semble important de travailler à sa compréhension afin de limiter au maximum ses conséquences négatives.

Grâce au travail thérapeutique avec un psychologue, différentes techniques vous permettront de vous connecter à votre ressenti, de travailler au repérage et à la qualification de ce stress et de trouver vos solutions pour vous libérer de cette emprise. A l’horizon de ce travail thérapeutique, un mieux-être, ainsi qu’une plus grande connexion à soi et aux autres.

Hélène Vadot, Psychologue